D’Artagn’Hat 2014 : les 3,5 mousquetaires

PAR DANS Tournois, Vie du club, Youltima 3 COMMENTAIRES

Le week-end du samedi 26 et dimanche 27 juillet s’est déroulée la cinquième édition du D’Artagn’Hat. Organisé par les Synoptics de Saint-Germain-en-Laye à Simorre (dans le Gers), ce tournoi festif a la particularité de mélanger les joueurs pour créer des équipes inédites. C’est ce qu’on appelle le « Hat ».

Pour l’occasion, 3,5 valeureux Youltimen avaient fait le déplacement : Fabinou « Athos », Bacchus « Porthos », Bobal « Aramis » et Marco « Le traitre ». Arrivés le vendredi soir, il fallait avant tout monter notre tente-chateau. N’écoutant que leur courage, nos fiers bâtisseurs (sauf Marco qui est arrivé à la fin en bon traitre qu’il est) ont battu le record du monde de montage de tente-chateau en une petite heure à peine !

Le chantier terminé, nos héros avaient bien mérité un rafraichissement ou cinq… Accompagnés bien entendu d’une fameuse saucisse de Simorre. C’est ainsi que la journée se termina et que nos valeureux lanceurs de disques allaient se coucher car le lendemain promettait d’être une journée de conflits et de batailles acharnées.

C’est au chant du coq et d’un « TRIPOU ! » lancé par Bacchus que nos amis se réveillèrent pour apprendre que le thème de cette année était « Les guerres Puniques ». Les équipes fraichement constituées allaient donc être séparées en deux camps : Rome d’un côté et Carthage de l’autre.

Avec une première phase en format 5 contre 5, 3 matches en une matinée, 2 poules de 4 équipes, cela promettait une mise en jambes intense. Des vistoires pour les uns, des défaites pour les autres et déjà deux équipes étaient chacune en bas de leur poule. Vae victis, malheur aux vaincus. Car que fait-on de ceux qui perdent lors des guerres puniques ? On les vend en esclavage bien sûr ! C’est ainsi que les gagnants du matin ont pu renforcer leurs rangs avec du sang frais.

Le temps de manger de la saucisse et il était temps d’en envoyer quelques unes… Les batailles reprenaient sous un soleil de plomb à 7 contre 7 sur des terrains plus grand. 2 matches seulement étaient au programme de cette après-midi car il fallait bien laisser un peu de place à quelques jeux comme un course d’obstacles dans laquelle il fallait sauter par dessus une botte de paille.

Le temps de se débarbouiller et vint le moment de l’apéro. Organisée par le club de foot de Simorre et animée par la joyeuse bande de jeteurs de frisbees, la soirée fut mémorable. Nous avons appri à connaître une certaine Marie-Madeleine, nous avons participé à une course équestre, nous avons minglé (prononcez MINE GUEULE, demandez à un ancien ce qu’est ce jeu loufoque), nous avons revu les joutes de samouraïs, le tout accompagné d’une succulente paëlla et de breuvages à foison ! Place à la musique et ensuite le repos du guerrier bien mérité par nos 3,5 héros…

Plus calme, le dimanche matin n’a été sonné que par une « tête de veau maintenant ! » toujours de notre brave numéro 20. Déjà quelques absences pour le premier match de la matinée sûrement dûes aux abus de la veille… Toujours du 7 contre 7 pour cette deuxième journée avec en point d’orgue une bataille acharnée entre Rome et Carthage sur 2 terrains en même temps. Les joueurs des deux villes pouvaient rentrer sur l’un ou l’autre indifféremment tout au long des matches.

La journée avançait et déjà ce fut le moment des combats finaux. Mention spéciale pour Fabinoubinou qui, pour son dernier tournoi sous les couleurs Ruthénoises, remportait son deuxième D’Artagn’Hat !

On démonte la tente, on dit au revoir à tout le monde, on traine un peu pour s’imprégner un peu plus de ce bon moment et enfin on retourne plein d’usage et raison vivre le reste de son age.

 

Alexandre DUBOBAL

3 Comments

Alors, qu'en pensez-vous ?